Histoire des 50 pieds Multis: Sommaire - Numéros - Liste Alphabétique - Architectes - Quelques Photos de 50'

 

Jessica Rabbit, FRA ??, Tri
à jour au: 2018
2012 Plan Martin Fisher, construit par le chantier Marine Performance Nouméa, Nouvelle Calédonie

 

2012 Mise à l'eau du bateau

2014 "Voile Magazine": article sur le bateau, "Au secours, un trimaran volant !"
Voilà une image qui ne devrait bientôt plus nous surprendre : un vérin hydraulique pour contrôler l’angulation d’un foil. Nous sommes clairement à bord d’un multicoque et la dérive courbe qui sort du puits comporte forcément, en navigation, une partie immergée qui génère de la portance. En basculant la dérive d’avant en arrière dans le haut du puits, on règle l’assiette du bateau en fonction de la vitesse et de l’état de la mer. Ce réglage existe par exemple sur le Flying Phantom mais sur ce cata volant on se contente d’une vis sans fin actionnée par un bout en continu. A l’origine, il n’y avait pas de vérin non plus sur ce trimaran de 40 pieds que nous avons croisé… ni dans la baie de San Francisco, ni sur le lac de Genève ou dans la rade de Lorient… non, ce drôle de bateau high-tech navigue en France, mais aux antipodes, dans les eaux de ce lagon immense qui baigne la Nouvelle-Calédonie…
Le canote a vraiment de la gueule, même au ponton, et ses étraves très inversées, ses flotteurs marqués par des redans nerveux interpellent déjà. De plus près on remarque aussitôt les foils à poste sur les flotteurs et pour peu que l’on jette un œil aux safrans (déportés sur les flotteurs) on se dit que l’engin est équipé pour voler ou tout comme. L’architecte de ce bijou est un certain Martin Fisher, grand spécialiste des multicoques et des foils qui a notamment travaillé sur le Groupama C et sur le Flying Phantom. Il nous explique la naissance de Jessica Rabbit : « Avec Benoit Cabaret j’ai dessiné le bateau en 2008-2009. Benoit était en charge de la structure et de tous les plans de construction et moi j’étais en charge du concept général et de toutes les formes du bateau (coques, appendices, surface vélique…). La mise à l’eau du bateau a eu lieu début 2012» Le cahier des charges de l’armateur était de faire un trimaran de 40 pieds de course avec quand même un peu de confort à l’intérieur et au moins quatre couchettes. Le bateau doit être capable de faire des traversées entre la Nouvelle-Calédonie et l’Australie ou la Nouvelle-Zélande, donc des traversées d’environ un millier de milles. Il ne s’agit donc pas d’un bateau spécifiquement conçu pour le lagon. Le bateau est capable de faire 17 à 18 nœuds au près, et au reaching il dépasse régulièrement les 30 nœuds avec une vitesse maximale (pour l’instant) de 35,3 nœuds. Les foils ont la forme d’un « S » très modéré, et ils ne sont pas dessinés pour faire voler le bateau complètement. Contrairement aux anciens ORMA 60, le bateau est équipé avec des safrans en « T » qui stabilisent l’assiette du bateau. Nous avons aussi fait des tests avec des safrans classiques, mais avec les safrans en T le bateau est beaucoup plus stable et sûr et il va au reaching et au portant environ 3 à 5 nœuds plus vite !


2016 Octobre, Groupama Race, Nouvelle Calédonie: ?e/??

2017 Nouveau propriétaire: Gilles Buekenhout qui renomme le bateau,
Jess, BEL 1
Avec l'objectif de participer à la Route du Rhum 2018
3 juillet, le bateau est chargé sur le cargo "Seatrade Orange" à Nouméa
Photo de la page Facebook du skipper,

11 aout, le bateau est débarqué à Zeebrugge
Octobre, inscrit à la Route du Rhum

2018 2 juin, Tour de Belle Ile, 15 NM: 9e/13 Multi 2000 en 9h56' à la vitesse de 1,946nds, Gilles BUEKENHOUT
Jess 12, BEL 1
19 juillet, Dhream Cup Race, La Trinité: ?e/?? en 5h10'
23 juillet, Dhream Cup Destination Cotentin, 736 NM: 1er/2 Rhum Multis en 4j06h34'
, qualification validée pour la RduR
28 aout, Trophée des Multicoques: 4 - 5 - 2 - 7 - 8 - 6 = 4e/13 Multi 2000
26 octobre, Saint Malo,



4 novembre, ROUTE DU RHUM: DNF/123, DNF/21 Class Rhum Multis, Gilles BUEKENHOUT
7 novembre, arrêt à Aviles, puis repart pour longer la côte et passer le Cap Finistére,
10 novembre, au large du Cap Saint Vincent, casse et perte d'un foil
11 novembre, à Cascais, annonce son abandon
17 novembre, de retour à La Trinité